Puces des Couturières 2022

Anne Aubry et Maryse Debiche, organisatrices

 

La 14e édition des Puces des Couturières par Anne Aubry, organisatrice

« Le club de patchwork Agora organise les Puces des Couturières depuis 15 ans.

Nous avons été les premières à faire des Puces de couturières en Ille et Vilaine, et à ma connaissance, en Bretagne. Actuellement, nous sommes l’une des plus importantes de Bretagne.

La première édition a eu lieu en 2007 à la Cranais avec une vingtaine d’exposants. Devant la forte demande d’exposants, nous avons intégré le collège en 2010. Nous sommes passés de 20 exposants à plus de 80.

Nous avons commencé à la Cranais avec 40 tables de 1,20m et maintenant, nous avons 120 tables de 2m.

Ce sont les services municipaux qui apportent les tables. La veille, nous faisons la mise en place des tables, et remise en place le dimanche soir, avec l’aide de bénévoles supplémentaires, enfants, maris et amis. Il y a environ entre 18 et 20 bénévoles actifs tout le WE. Un grand merci à eux et aux services techniques.

Les réservations sont prises d’assaut. Dès que les inscriptions sont lancées, en général, nous sommes complets en une journée maxi. Quelques tables sont mises de côté pour les rheusois et adhérents Agora.

Les exposants, comme le public, viennent de toute la Bretagne, de Nantes, de Mayenne, de la Sarthe, de la Manche. L’an dernier, avec les compteurs du pass sanitaire, nous avons eu à peine 950 visiteurs, à peu près moitié moins que les années antérieures au Covid. Cette année, pas de compteur, mais vue la densité dans les allées, nous avons constaté une nette augmentation par rapport à l’an dernier.

Aux puces, on trouve tout ce qui a un rapport avec les travaux d’aiguille : tissus, patrons, fils, dentelles, broderies, canevas, boutons, laines, conseils… Et même quelques antiquités, plébiscitées par le public. Nous nous inscrivons dans le circuit du recyclage. C’est l’occasion de vendre le surplus de matériel, mais aussi de faire du troc, très apprécié par les participants. Les visiteurs n’hésitent pas à m’appeler pour savoir si tel ou tel vendeur sera là. Nous n’acceptons pas les stands de créatrices proposant uniquement des travaux finis. Ce n’est pas le but, d’autant que les visiteurs font pour la plupart, aussi de la création (ce n’est pas la peine de le mettre su tu n’as pas la place)

Cette année, nous avons accueilli un stand de recyclerie « L’Échappée Benne » qui a très bien écoulé son stock.

L’ambiance est conviviale et très appréciée de tous. Au fil des années, des liens se sont créés entre les participants, vendeurs et acheteurs. Certaines profitent d’un moment à l’espace café pour bavarder. Le dimanche après-midi, il y a beaucoup de femmes âgées seules qui viennent simplement prendre un café, bavarder et faire des rencontres. »

Sur la photo principale, Anne Aubry et Maryse Debiche, organisatrices (parmi tant d’autres !).
La banderole de fanions roses a été faite par l’atelier Patchwork spécialement pour Octobre rose.